Concours Clara Haskil

Jeune Critique 2017

© Céline Michel / Concours Clara Haskil

© Céline Michel / Concours Clara Haskil

Depuis la 24ème édition du concours en 2011, la Jeune Critique rassemble sept étudiants en musicologie à l’université de Genève qui vivent, à travers le quotidien d’un concours international, une première expérience dans le domaine de la médiation culturelle.

Judith, Brenda, Hélène, Barbara, Angelina, Valerio et David assistent à toutes les épreuves pour décerner leur prix « Coup de Coeur ». À l’origine de ce projet, Nancy Rieben, chargée de cours en musicologie à l’Université de Genève et coordinatrice de la filière Musique Musicologie, accompagne ces premiers pas de jury. Mais leur travail ne s’arrête pas là ! Ce sont également eux qui animent en partie la page Facebook et le site du Concours avec divers articles et publications. Ils organisent aussi les entretiens publics avec le jury et les candidats. Vous pourrez encore les lire dans leurs critiques ou les entendre à la radio.

Parallèlement à toutes ces activités, sous la tutelle de la sociologue Miriam Odoni, les étudiants de la Jeune Critique mènent également une étude sociologique au sujet des candidats du Concours. Pour ce faire, la Jeune Critique s’entretient avec tous les candidats des quarts de finale. Les résultats de cette étude seront publiés dans quelques mois.

 

 

Angélina

© Naoki Nishida

Angelina Komiyama

 

De nationalité franco-japonaise et née en Turquie, Angelina a vécu jusqu’à présent dans 7 pays différents.

Enfant, elle commence le violon puis le piano au Kazakhstan. Plus récemment, elle se met à la guitare et au ukulele; A Genève, elle aime se réunir avec ses colocataires sur le balcon de son appartement pour chanter! La danse occupe aussi une place importante dans son parcours : danse classique, hip-hop, danse de salon. De manière générale, c’est l’univers de l’art et du spectacle qui l’attire. Cette année, elle a joué dans une comédie musicale avec une troupe de l’Université de Genève.

La philosophie, le cinéma, les langues, l’escalade, l’éducation, la peinture, la lecture et le Lac Léman font partie de ses (autres) centres d’intérêt. Consciente de la chance que représente la possibilité d’être associée au jury « coup de coeur » du concours Clara Haskil, elle est convaincue d’apprendre beaucoup de cette expérience.

Les trois adjectifs qui la définissent : spontanée, déterminée, quelque peu utopiste.

 

 

 

Brenda

© Naoki Nishida

Brenda Petitjean

 

Née en France, Brenda Petitjean commence le piano à l’âge de 9 ans au Conservatoire d’Annemasse et poursuit ses études au Conservatoire de Genève dans la classe de Mayumi Kameda. Suivant actuellement le cursus « Musique-Musicologie » au niveau Bachelor, elle se perfectionne avec Fabrizio Chiovetta à la Haute Ecole de Musique de Genève et à l’Université de Genève. Passionnée par la musique, Brenda attend de cette expérience en tant que Jeune Critique au concours Clara Haskil une ouverture sur le monde professionnel de la musique.

Les trois adjectifs qui la définissent : Rigoureuse, passionnée, déterminée.*

 

© Naoki Nishida

© Naoki Nishida

David Burkhard

 

D’origine Suisse et Italienne, David est né à Zürich et a grandi à Neuchâtel.

Il commence le piano à l’âge de six ans au Conservatoire de musique neuchâtelois où il obtient un Certificat d’études en piano. Il s’inscrit ensuite en bachelor « Musique et musicologie » à la Haute école de musique de Genève et l’Université de Genève. Pianiste classique de formation, il pratique aussi le chant lyrique depuis trois ans et l’orgue depuis l’année passée.

Convaincu de vivre une expérience inoubliable en tant que membre du jury « coup de cœur », il se réjouit de pouvoir contribuer à faire connaître le concours Clara Haskil et ses candidats à travers divers actes de médiation (intervention radio, modération du blog du concours…)

Les trois adjectifs qui le définissent : perfectionniste, calme, généreux.

 

 

© Naoki Nishida

© Naoki Nishida

 

Valerio Personeni

 

Valerio Personeni est né à Neuchâtel. Après y avoir passé un bac option musique, il fréquente un temps les cours de l’Ecole Polytechnique Fédérale de lausanne en micro-technique avant d’opter pour un voyage de quelques mois en Asie. De retour en Suisse, il se décide pour un Bachelor en Musicologie et philosophie, dont il entame maintenant la 3ème année.

Son instrument est la guitare, qu’il pratique depuis l’âge de 13 ans et pour lequel il atteint le degré préprofessionnel au Conservatoire de jazz. Depuis lors, il joue avec divers groupes de rock dont « Rocket van » avec lequel il tourne régulièrement et a enregistré un CD. Par ailleurs, il compose pour le jeu vidéo, le théâtre, et a été engagé comme compositeur pour des courts-métrages.

Sa participation comme membre du jury « coup de coeur » pour le concours Clara Haskil de Vevey représente une ouverture dans un monde qui lui est, reconnaît-il, relativement inconnu.

Outre la musique, Valerio se passionne pour la philosophie, la technologie, l’étude des émotions, les neurosciences.

Les trois adjectifs qui le définissent : sceptique, idéaliste, un peu fou.

 

Barbara Smoljan

© Naoki Nishida

Barbara Smoljan

 

Native de Vevey, Baraba Smoljan a réalisé la majorité de ses études dans le canton de Vaud.

Violoniste de formation, elle étudie actuellement la musicologie à l’Université de Genève, tout en s’intéressant à d’autres domaines comme l’anthropologie et la linguistique. Pour la fois première invitée comme jurée de concours, elle s’attend à être émerveillée par les pianistes du concours Clara Haskil et voit dans cette opportunité l’occasion de vivre le métier de musicologue de façon plus concrète, sur le terrain.

Les trois adjectifs qui la définissent : Passionnée, déterminée et calme.

 

 

 

 

 

 

Hélène Selex

© Naoki Nishida

Hélène Serex

 

Originaire de Genève, Hélène Serex pratique le violoncelle depuis l’enfance et aujourd’hui entame sa 3ème année de Musicologie et Français à l’Université de Genève.

Aimant les voyages, la nature et la lecture, elle espère profiter de l’opportunité offerte par le concours Clara Haskil pour découvrir le monde des concours de musique de l’intérieur, s’enrichir musicalement, faire des rencontres intéressantes et développer ses compétences en matière de communication sur la musique.

Les trois adjectifs qui la définissent : calme, ouverte, à l’écoute.

 

 

 

 

 

© Naoki Nishida

© Naoki Nishida

Judith Chlasta

Judith a étudié le piano au CRR de Paris, d’où elle est originaire. Elle a également pratiqué la danse et le théâtre au CRR de Saint-Maur des Fossés. Pianiste, elle bénéficie d’une expérience des concours de musique en tant que candidate. Son répertoire pianistique est principalement classique et romantique, sans négliger la musique contemporaine. Elle espère découvrir de grands talents grâce au concours Clara Haskil et acquérir une expérience supplémentaire dans le domaine de la médiation culturelle.

Les trois adjectifs qui la définissent: volontaire, enthousiaste, enjouée.

Latest posts